Page Type
Pneus Hors d’Usage

02/09/2015

EcoTyre récupère 1,000,000 de pneus hors d’usage


EcoTyre est un consortium qui s’occupe de la collecte, du recyclage et de la valorisation de Pneus Hors d’Usage provenant du marché italien (et indiqués par « PFU »).

Plus de 400 associés, parmi de constructeurs, d’importateurs de pneus neufs et de maisons automobiles, font de EcoTyre le premier consortium italien par numéro d’associés du secteur.

Avec 60 interventions (dont 30 en Piemonte, siège du consortium) au cours des deux dernières années on a atteint l’objectif d’un million de pneus hors d’usage récupérés, transformant ainsi 8000 tonnes de déchets en ressources.

Fonds marins, rives des fleuves, champs agricoles et hangars industriels sont seulement certains endroits où EcoTyre est intervenu avec le projet PFU Zéro pour la collecte et la valorisation des PFU abandonnés.

L’objectif plus général du projet PFU Zéro est d’identifier et de dresser à la carte les dépôts de PFU abandonnés (stock historiques). Il s’agit souvent de dépôts importants et difficiles à traiter par les administrations publiques à cause des coûts élevés de collecte et d’écoulement.

Les normes italiennes en matière de traitement des PFU se basent principalement sur le Décret 82 du 2011 qui a attribué, depuis quelques années, la responsabilité de la fin de vie des pneus aux constructeurs et aux importateurs de ces produits. En vertu de cette loi, aujourd’hui les constructeurs et les importateurs de pneus, réunis en consortiums du genre d’EcoTyre, garantissent que chaque année une quantité de PFU de 100% des pneus neufs mis sur le marché soit récupérée et affectée à la valorisation.

Il reste, toutefois, le problème des PFU produits avant l’entrée en vigueur du Décret, qui sont dénommés « stock historiques » et qui sont souvent accumulés dans des dépôts parfois très grands. La loi a prévu que les mêmes associations consacrent une partie de ce qui reste de la gestion des activités ordinaires à la réhabilitation des stock historiques. Au but de la réhabilitation il faut pouvoir remonter au détenteur actuel du déchet.

En beaucoup de cas les stocks historiques proviennent d’une mauvaise gestion des pneus que les entreprises, avant l’entrée en vigueur du Décret, ont collecté et accumulé en PFU pour, ensuite, faire faillite et laisser à la collectivité la charge de la gestion de ces déchets.

Grâce à la base des données réalisée par le Projet PFU Zéro il sera plus simple d’intervenir pour enlever définitivement les dépôts de PFU et orienter les déchets vers un traitement correct et leur valorisation.

« Depuis 2011 – explique Enrico Ambrogio, Président d’EcoTyre – notre association récupère gratuitement les PFU, par compte des associés, chez plus des 8.000 garages et ateliers mécaniques en garantissant que, pour chaque nouveau pneu mis sur le marché, un hors d’usage soit consacré à la valorisation. Nous savons, toutefois, que beaucoup de PFU avaient été abandonnés auparavant et donc nous avons décidé de procéder sur deux fronts : d’un coté en intervenant directement sur certains de ces dépôts pour permettre le recyclage de PFU, de l’autre coté en associant aux activités de collecte d’initiatives de sensibilisation et d’information sur la filière correcte de ces produits qui peuvent représenter une ressource.

Pour cette raison, il y a deux ans est né le projet PFU Zéro qui, en collaboration avec les administrations locales et le monde de l’associationnisme, a le but de recueillir les PFU abandonnés et d’expliquer que le moyen le meilleur pour les traiter est de les donner aux spécialistes qui s’occupent du change des pneus car c’est seulement comme ça qu’on a la certitude de leur valorisation. En plus, grâce au site www.pfuzero.ecotyre.it les citoyens peuvent signaler de dépôts abandonnés et contribuer à effectuer une cartographie nationale de ce genre de situations.

PFU Zéro a obtenu le soutien du Ministère de l’Environnement et de collaborations avec les associations environnementales. La première a été siglée avec « Puliamo il Mondo » de Legambiente qui voit de volontaires participer, chaque année, dans dizaines de collectes extraordinaires sur tout le territoire national. Ensuite on a entamé une collaboration avec l’association « Marevivo » d’où le projet PFU Zéro sur les petites îles, grâce auquel de plongeurs sont intervenus en 15 petites îles et, en à peu près deux ans, on a réussi à nettoyer des PFU les fonds de presque tous les petits ports insulaires présents en Italie.

Très importants sont également les interventions sur les locaux industriels abandonnés pleins de PFU ; il suffit de penser que dans le site de Settimo Torinese ont été enlevés 500.000 PFU et à Fiorenzuola d’Arda bien 300.000, de ceux petits pour les scooters aux énormes pour scrapers et tracteurs agricoles. »

Les activités de sensibilisation, qui accompagnent les interventions PFU Zéro, permettent de diffuser une culture de valorisation correcte des PFU chez les citoyens et les opérateurs, en réduisant le risque d’abandon indiscriminé de pneus dans l’environnement.