Spiderfrog How it Works
R.U.S.C.

Coefficient de Résistance Sous Effort


Spiderfrog est un dispositif de mesure certifié par MPA, organisme allemand lié à l’Université de Darmstadt et reconnu par Dakks, et projeté par Giuliano Group afin de vérifier et mesurer les flexions et la torsion des composants principaux d’un démonte-pneus soumis aux stress typiques des étages de montage/démontage. Ce genre de stress est déterminé par une combinaison de forces, qui sont normalement activées pendant la rotation du pneu, lors que le bras opérateur du démonte-pneus est engagé par les phases de montage et/ou de démontage du talon sur / de la jante:
  • Force Tangentielle, de gauche à droite et de droite à gauche;
  • Force Radiale, de la partie avant à la partie arrière et de l’arrière à la partie avant;
  • Force Verticale, de l’haut en bas.
Le dispositif SPIDERFROG est un moyen intéressant de mesurer ces forces, les “combinant entre elles par formule”, obtenant ainsi un “ Coefficient de Résistance Sous Effort ” (RUSC) qui donne l’idée du niveau de robustesse d’un démonte-pneus en termes de résistance et de force contre tous les genres de stress impliqués par les étages de montage/démontage des pneus.
SPIDERFROG s'installe sur de plateaux centreur traditionnels, son embasement se rapprochant beaucoup à une jante de dimension 16 ". Sa structure comprend de systèmes de mesure électroniques branchés à de vérins pneumatiques, pour simuler les forces principales (et les stress y reliés) impliqués par les opérations de montage/démontage du pneu même.
Chaque dispositif électronique mesure le mouvement engendré par chaque force appliquée au démonte-pneus. Les vérins pneumatiques sont dimensionnés de sorte à simuler la puissance maximale possible appliquée sur chaque partie du démonte-pneus lors des opérations de montage/démontage.
Par exemple, le vérin branché au système de mesure du Stress Tangentiel a un diamètre de 90mm., ayant nous calculé qu’il pourra développer une force tangentielle de 510 kgm. Maxi. (=le même couple maxi. qui s’engendre à l’effort maxi. lors des opérations de montage/démontage d’un pneu 16 " RunFlat).
Les deux vérins branchés à la Force Radiale et à la Force Verticale ont, au contraire, un diamètre de 75mm., car ils développent un couple radial et vertical de 400 kgm. maxi. (=équivalent au couple maxi. qui s’engendre à l’effort maxi. lors des opérations de montage/démontage d’un pneu 16" RunFlat).
La Force Tangentielle est simulée par le vérin monté dans le coté postérieur droit de SPIDERFROG. Le vérin activé, le dispositif électronique montre la valeur de déplacement du bras opérateur de gauche à droite (de droite à gauche serait évidemment la même chose) à l’aide du capteur positionné près de l’étrier installé sur le bras opérateur même.
La Force Radiale est simulée par le vérin monté sur la partie avant de SPIDERFROG. Le vérin activé, le dispositif électronique montre la rotation du bras opérateur de la partie arrière en avant (de l’avant à l’arrière devrait être la même chose) sous la tension engendrée par le vérin y relié.
La Force Verticale est simulée par le vérin monté sur la partie postérieure-inférieure de SPIDERFROG. Le vérin activé, le dispositif électronique montre le déplacement du bras opérateur en haut et en bas, sous la poussée engendrée par le vérin y relié.
Avant de procéder à la lecture des résultats, il faut souligner quelques passages:
  • Comme la plupart des démonte-pneus plus populaires utilise de dispositifs de protection pour les outils en métal qui peuvent toucher la surface de la jante lors des opérations de montage/démontage du pneu, tout genre de flexion (des bras et d’autres parties du démonte-pneus) devient donc importante si l’on veut prévenir le contact métal sur métal (en particulier, de l’outil du démonte-pneus contre le bord de la jante). Cela afin d’éviter d’endommager la jante pendant le travail;
  • En même temps, nous voulons réduire ces genres de flexions pour éviter le glissement en arrière du talon de l’outil de montage/démontage, qui pourrait causer des dommages pas seulement à la jante mais aussi au talon du pneu;
  • Parmi les 3 types différents de flexion décrites ci-dessus, la Force Tangentielle (=TF), celle qui engendre le Stress Tangentiel (=TS), a (à notre avis) une importance réduite par rapport aux autres, car elle est impliquée SEULEMENT dans les tout premiers mm. de chaque rotation de la roue (soit en sens horaire que antihoraire). Dans les deux cas, en fait, le “stress tangentiel ” est appliqué sur l’outil de montage/démontage SEULEMENT au début de la rotation et dans les premiers mm. suivants. Dès que le “premier pas ” est fait, le stress horizontal est relâché et la force tangentielle n’est plus importante, car elle ne représente plus de facteur critique pour le stress;
  • Plus important, au contraire, sont la Force Radiale (=RF) et la Force Verticale (=VF) qui restent sur le pneu, sur la jante et sur le démonte-pneus entier pendant l’opération de montage/démontage. Ainsi, plus important sont les stress y reliés et les sollicitations causées (=RS et VS) sur le démonte-pneus.
  • En tout cas, le résultat final qu’on obtiendra sera une combinaison de 3, qui a été trouvée en mesurant les 3 forces ensembles, toutes en même temps. C’est la raison pour laquelle le dispositif SPIDERFROG est si utile: pas seulement car il montre chaque “force ” et ses “stress ” en toute direction, mais aussi car il est à même de montrer la “combinaison ” de toutes les forces et les sollicitations relatives en même temps;
  • Cela éclairci, le résultat du “Stress Combiné ” (= CS) n’est pas un simple calcul des sommes indiquées par chaque mesure, mais c’est le résultat d’une mesure de toutes les “Forces ” appliquées ensembles, en même temps. Cela explique pourquoi on peut trouver de données différentes dans la “Combinaison de Forces ”, si comparées avec celles trouvées dans les autres mesures de chacune force.